Jardinage durable - Tout est une question de paillage

Révolutionner le jardinage domestique

Le jardinage durable est devenu un buzzword au sein de la communauté environnementale ces dernières années. Mais que signifie réellement ce terme ? Le jardinage durable est essentiellement un concept consistant en la création de moyens de subsistance et de nutrition physiques, psychologiques et visuels en utilisant les ressources naturelles sans perturber les écosystèmes existants ni augmenter l’empreinte carbone. Les ressources peuvent être autant la terre que l’approvisionnement en eau, les semences, les engrais et bien plus encore. Le jardinage durable a comme principes directeurs la production durable et le respect de l’environnement. Que vous soyez un jardinier durable en herbe ou que vous envisagiez simplement de vous lancer, nous avons réuni ci-dessous plusieurs conseils et astuces environnementales qui vous aiguilleront sur la bonne voie.

Un sol en santé est la clé d’un jardin sain et durable. Le sol est toutefois quotidiennement exposé à une variété de risques, notamment climatiques. L’exposition à la pluie, au gel, à la chaleur extrême et au vent peut avoir un impact considérable sur la santé du sol. Mère Nature a déniché un moyen naturel idéal pour protéger le sol, sous la forme de feuilles tombant sur le sol. Dans de nombreuses forêts vierges, les feuilles mortes procurent une épaisse couche de protection au sol. Nous pouvons imiter toute cette mécanique de la nature à l’aide de paillis. Qu’est-ce que le paillis ? Le paillis est essentiellement une couverture organique créée par l’homme et utilisée pour protéger la teneur en nutriments du sol et lui permettre de demeurer fertile.

Mulching

Il existe de nombreuses matières pouvant être utilisées comme paillis, comme le compost, les feuilles, l’herbe coupée, l’écorce des arbres et même les journaux ! Comment le paillis est-il fabriqué ? Vous n’avez techniquement pas à fabriquer le paillis ; vous appliquez simplement les matières choisies sur le sol et elles se transformeront en paillis ! Choisir les bonnes matières est toutefois important. La décision dépend fortement du type de plantes que vous souhaitez protéger, du climat et des conditions du sol existantes. Les trois matières les plus populaires pour le paillis sont les suivantes :

  • Herbe coupée : Elle est parfaite pour les grandes parcelles de terrain inutilisées. L’herbe coupée absorbe de grandes quantités d’eau et bloque la lumière du soleil, étant ainsi efficace pour entraver la croissance des mauvaises herbes. En se décomposant, elle augmentera la teneur en nutriments du sol. Mais méfiez-vous de l’odeur, qui peut être assez forte. La prochaine fois que vous tondrez votre pelouse, vous saurez ainsi quoi faire avec l’herbe coupée.
  • Feuilles : Voilà le choix à privilégier pour les petits jardins. Répartissez-les sur le sol pendant la saison automnale, et elles le protégeront contre le froid rigoureux de l’hiver. En été, les feuilles se seront complètement décomposées et le sol sera beaucoup plus sain. Les feuilles sont également la collation préférée des vers de terre, il y en aura donc beaucoup dans les environs pour aérer le sol du jardin au printemps.
  • Écorces : Les écorces déchiquetées, qui peuvent généralement être achetées dans les magasins de fournitures de jardin, sont un excellent moyen de protéger le sol autour des arbustes, des haies et des grands arbres. Elles ne seront pas facilement emportées par le vent, et les insectes auront du mal à les déplacer, procurant ainsi une grande sécurité à long terme pour les plantes robustes et les vivaces. En prime, elles ne dégagent aucune mauvaise odeur !

Pour une protection et une utilité maximisées, le paillis devrait idéalement être appliqué vers le milieu ou la fin de l’automne, en couche d’au moins sept à huit centimètres de hauteur.

woman mowing the lawn