Gérer le microclimat

Climat et température du jardin

Le climat sous lequel nous vivons est façonné et influencé principalement par le soleil et, dans une moindre mesure, la géographie, l’altitude, l’emplacement, l’eau et l’humidité, la flore et la faune, les gaz à effet de serre et une variété d’autres facteurs. À une échelle nettement moindre, chaque emplacement géographique a son propre microclimat, et ce n’est pas différent pour votre jardin. Comprendre et gérer ce microclimat peut vous aider à optimiser la croissance et la santé de votre jardin. Bien que le sujet puisse sembler intimidant, il est en fait très simple de comprendre les microclimats de votre jardin avec juste un peu de bon sens.

L’effet de la température et de la lumière

La température n’est pas uniforme dans les espaces, qu’ils soient confinés ou exposés. La température indiquée sur un thermomètre à l’extérieur de votre porte de cuisine est différente dans d’autres parties du jardin. Une parcelle de sol découverte sera plus chaude qu’une autre à l’ombre d’un arbre en raison de son exposition directe au soleil. Une zone surélevée sera également plus chaude en raison de la chaleur retenue par le sol et de sa position légèrement plus proche du soleil. Il va sans dire que les endroits cachés du soleil ou ombragés enregistreront des températures plus basses. Pourquoi cela est-il important ? Les zones ombragées ont un niveau d’humidité plus élevé, ce qui est un facteur de croissance propice aux jeunes plants et aux plantes délicates. De même, des plantes plus robustes qui requièrent une température plus élevée ou une exposition plus importante au soleil doivent être plantées en dehors des zones ombragées. Si vous découvrez soudain des zones plus froides ou plus chaudes que d’habitude dans votre jardin, cela pourrait indiquer la présence de poches de gel ou de plantes intruses avides d’eau. Il est peut-être temps de mettre votre casquette de détective et de faire votre enquête.

Dépendance à l’humidité et à la circulation de l’air

La vapeur d’eau contenue dans l’air aide à piéger la chaleur réfléchie par le sol, ce qui contribue à réguler la température. La présence ou l’absence de vapeurs d’eau (humidité) dans l’air se reflète dans le niveau d’humidité. Les précipitations et la présence de plans d’eau à proximité aident à maintenir l’humidité à un niveau élevé, ce qui favorise la rétention de chaleur et l’approvisionnement en eau. Les zones à faible humidité peuvent elles aussi réguler la température ambiante à l’aide d’une bonne circulation de l’air. Cependant, la circulation de l’air contribue également à la baisse de température. Comme nous le savons tous, la chaleur monte vers le haut. Une forte circulation d’air fournira donc de l’énergie cinétique aux vapeurs d’eau pour les faire flotter. Vous pouvez atténuer cet impact avec un arrosage régulier ou en utilisant des arroseurs automatiques. Cela n’est cependant possible que pendant les périodes chaudes. Pendant l’hiver ou toute autre période froide, votre capacité à influencer la circulation de l’air est limitée, en particulier en présence de vents forts.

Gérer le microclimat de votre jardin

Maintenant que vous avez compris les quatre principaux facteurs des variations du microclimat, quelles mesures devriez-vous prendre pour en minimiser les impacts négatifs ? Plantez toujours les jeunes pousses et les jeunes arbres dans des zones chaudes. Vous pouvez identifier ces zones chaudes en effectuant des mesures périodiques de la température du sol et de la température ambiante tout au long de la journée. Conservez vos notes dans un cahier afin de pouvoir progressivement identifier les points chauds et les poches froides. Vous ne pouvez pas dévier ou contenir le vent, alors contournez-le. Utilisez des abris de jardin ou des murs de cuisine pour protéger les espèces végétales délicates. Fixez un filet lâche pour atténuer la morsure du vent. Orientez vos plantes loin de la trajectoire saisonnière du vent. Effectuez également des analyses de sol régulières, car l’érosion et les poches froides, entre autres, peuvent rapidement modifier le pH du sol. Il existe évidemment de nombreuses autres mesures que vous pouvez prendre pour influencer positivement le climat de votre jardin, mais ces étapes devraient vous mettre sur la bonne voie. Une fois que vous vous serez familiarisé avec les bases, explorez des solutions plus complexes pour votre jardin.

Tree in sun